Besoin d'un conseil ?   +33(0)369261926   hshvivreautrement@ymail.com
Livraison gratuite !
L'eau par nature !

FAQ

1. POURQUOI AVOIR CHOISI LES OSMOSEURS DOMESTIQUES AQUAPRO ?

Parce que :
– il s’agit de purificateurs d’eau de qualité haut de gamme filtrant jusqu’à 0,0001 micron
– ce sont des appareils qui sont dotés d’une membrane haut de gamme TFC (Thin Film Composite) FILMTEC MADE IN USA
– et qu’ils bénéficient de la certification NSF, une certification délivrée par l’organisme indépendant américain pour la santé et l’alimentation, ce qui est un gage de qualité.
AQUAPRO peut se vanter de détenir également les certifications ci-après :
CE, WATER QUALITY, ROHS.
Ceci est très appréciable, et rassurant, quand on sait que la plupart des composants des osmoseurs domestiques sont fabriqués en CHINE et que bon nombre de sociétés qui se prétendent fabricants ne sont en réalité que des assembleurs.
Alors, certes, il existe aussi des osmoseurs domestiques européens, mais, à qualité équivalente, leur coût reste très élevé, ce qui génère peu d’intérêt de la part des consommateurs.
L’eau potable reste un enjeu important ; l’osmose inverse prend donc tout son sens car permettant de disposer d’eau pure à tout instant.

2. LES SPECIFICITES DE LA MEMBRANE FILMTEC.
Les membranes d’osmose inverse FILMTEC fabriquées aux USA qui équipent les osmoseurs d’eau AQUAPRO combinent la qualité éprouvée du film membranaire TFC (Thin Film Composite) avec une configuration d’une optimale efficacité.
La membrane est composée de nombreuses couches enroulées en spirale :
–le séparateur à mailles qui évacue les éléments indésirables.
–le film membranaire qui arrête 98%des TDS (matières solides dissoutes)
–le support d’adhérence et le renfort de membrane donnant la solidité au film.
–le tissu collecteur qui achemine l’eau pure jusqu’au tube collecteur central lequel oriente l’eau ainsi filtrée vers l’extérieur.
–l’enveloppe extérieure protégeant l’ensemble.
Cette configuration dite « SPIRALE PLAIE » permet d’utiliser une très grande surface de filtration pour un volume exceptionnellement faible.

3. QU’EST-CE QUE LE BIOFILM ?

Même si vous n’êtes pas familier avec la notion de biofilms, vous en avez, certainement, déjà fait l’expérience. Par exemple, le phénomène de plaque dentaire qui fragilise les dents, ou bien le constat, lors de promenades en bord de mer, à marée basse, de rochers recouverts d’un mucus les rendant extrêmement glissants…

Pour simplifier, un biofilm correspond à une colonie vivante de micro-organismes (bactéries, protozoaires, etc…) s’auto-reproduisant et se développant à l’abri d’une barrière de protection sécrétée par la «communauté».

Un biofilm se forme lorsque certains types de micro-organismes, comme des bactéries, se fixent sur une surface en milieu humide et commencent à se reproduire. Ces micro-organismes adhèrent à la surface en sécrétant une substance visqueuse qui agit comme de la colle. Après la phase d’adhésion au support, et de croissance du biofilm, s’en suit une phase d’essaimage des micro-organismes partant coloniser d’autres surfaces.

Naturellement, tout osmoseur domestique est concerné par le risque de formation de biofilms pouvant polluer l’eau de boisson.
Alors que certains de nos confrères préfèrent passer sous silence ce risque, en distribuant des osmoseurs domestiques interdisant toute maintenance, et sans possibilité de rinçage automatique, l’équipe d’HSH Vivre Autrement, soucieuse du bien-être de ses clients et de la longévité des produits vendus, a sélectionné exclusivement des osmoseurs domestiques qui permettent ces actions indispensables de prévention de la formation du biofilm.

Nous vous recommandons ainsi d’investir dans nos osmoseurs domestiques munis de dispositifs de rinçage automatique (pendant et après les prélèvements d’eau), ou bien d’effectuer une maintenance régulière de votre osmoseur en effectuant une désinfection du réservoir (notamment après une absence prolongée) à l’aide d’un désinfectant alimentaire, voire en procédant à un changement de réservoir une fois par an.

4. QUEL EST LE PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DE L’OSMOSE INVERSE ?

Ce procédé a été mis au point par la NASA pour filtrer l’urine des cosmonautes et en tirer de l’eau pure.
L’eau à purifier est sous pression, en général plusieurs bars, et entre dans un compartiment contenant une membrane semi-perméable et ultra fine avec des pores de l’ordre de 0,0001µ (microns). [Pour information : la taille d’un virus se situe entre 0,02 et 0,4µ].
La membrane est constituée de TAC (tri acétate de cellulose) ou de polyamide de TFC (thin film composite) qui est notre choix. Cette dernière est plus résistante, mais aussi plus chère.
Grâce à la pression du réseau d’eau, les molécules d’eau traversent la membrane, tandis que les impuretés sont retenues. Un courant d’eau nettoie la membrane et évacue les impuretés vers l’égout. Ce procédé ne stocke ni les impuretés, ni les contaminants, contrairement aux filtres classiques qui les stockent et les relarguent en cas de saturation.
L’eau obtenue est très légère, faiblement minéralisée et équivalente aux eaux du commerce comme la Montcalm ou la Mont Roucous.

Le traitement de l’eau par osmose inverse s’effectue généralement en 5 étapes :
1) L’eau du réseau passe par un pré filtre à sédiments (de 1 à 5 microns) qui retient les plus grosses particules.
2) Ensuite cette eau passe dans un pré filtre à charbon actif où elle est débarrassée du chlore et des composés organiques. Il faut savoir que le chlore en contact avec la membrane la détériore. Le dernier modèle d’osmoseur à flux direct comporte un deuxième pré filtre à charbon actif.
3) Elle parvient ensuite sur la membrane d’osmose inverse où sont séparés le flux d’eau pure et le flux d’eau chargé.
4) L’eau est stockée dans un réservoir pressurisé. En raison du risque de biofilm, le réservoir doit être nettoyé avec un désinfectant alimentaire, surtout après des inutilisations prolongées de l’appareil (plus d’une semaine). Certaines sociétés conseillent d’ailleurs le remplacement pur et simple du réservoir à une fréquence de 1 à 2 ans. Pour pallier cet inconvénient, il existe, aujourd’hui, des osmoseurs à flux direct avec rinçage automatique de la membrane même en cas d’inutilisation de l’appareil.
5) Lors du prélèvement d’eau, au robinet de l’appareil, l’eau passe par un post filtre au charbon actif.

Les performances de l’osmoseur dépendent de nombreux paramètres et, en particulier, de la pression du réseau, de la minéralisation, de la température et du type de membrane.

Polluants organiques, bactéries et virus rejetés par l’osmoseur :

Pesticides, insecticides > 99%
Trihalométhanes (THM) > 99%
Hydrocarbures > 99%
Benzène > 99%
Légionnella, salmonella, choléra, Bactéries coliformes, colibacilles > 99%
Autres polluants… > 99%.

Sels dissous rejetés, quelques exemples :

Dureté Ca2+ et Mg2+ : 96 à 98 %
Nitrate NO3 : 93 à 96 %
Cyanure CN : 90 à 95 %.

5. L’OSMOSEUR CONSOMME PLUS D’EAU QU’IL N’EN PRODUIT ?

Oui, c’est le principe même de l’osmose inverse. Et, plus la membrane est de bonne qualité, plus c’est vrai !
IL faut entre 2 et 5 litres d’eau pour produire 1 litre d’eau osmosée. Néanmoins, le critère essentiel est la pression du réseau d’eau ; plus cette pression est forte, moins le rejet est important.

6. ON PARLE D’OSMOSEURS SHUT-OFF, D’OSMOSEURS AVEC POMPE PERMEATE ET D’OSMOSEURS AVEC POMPE BOOSTER. QU’EST-CE QUI LES DIFFERENCIE ?

L’osmoseur domestique shut-off est le moins cher du marché, c’est aussi le plus gros consommateur d’eau. Si en plus la pression du réseau est basse, la consommation d’eau va encore augmentée : le rapport peut être de 1 à 10.
La pression de l’eau du réseau doit être supérieure à 3,4 bars.
L’osmoseur domestique avec une pompe perméate : cette dernière permet d’isoler la pression du réservoir de celle de la membrane. De cette façon, la pression de fonctionnement reste constante et le réservoir se remplit beaucoup plus vite. Par exemple : si votre osmoseur shut-off a besoin de 10 litres d’eau pour produire 1 litre d’eau osmosée, avec l’ajout d’une pompe perméate, le ratio sera de 3 à 1.
L’osmoseur domestique avec une pompe booster se justifie dès que la pression du réseau est basse ; inférieure à 3,4 bars.
La pompe booster permet d’obtenir une pression allant jusqu’à 7 bars et donc un remplissage du réservoir plus rapide. Cet appareil nécessite, par contre, une prise de courant électrique.

7. COMMENT CONNAITRE LA PRESSION DU RESEAU D’EAU ?

Cette information peut être obtenue auprès de son distributeur d’eau. Néanmoins, dans un immeuble de 10 étages, la pression du réseau d’eau, entre le rez de chaussée et le 10ième étage, est rarement la même à tous les étages et ce encore moins aux heures où tous les ménages puisent de l’eau.
La solution idéale consiste alors à avoir un indicateur de pression, installé après le compteur d’eau ou sur le réseau, à l’entrée de l’appartement.

8. QUEL EST LE COUT ANNUEL D’EAU DU RESEAU POUR PRODUIRE DE L’EAU OSMOSEE, POUR UNE FAMILLE DE 3 PERSONNES CONSOMMANT 5 LITRES PAR JOUR ?

– Quantité annuelle d’eau consommée pendant 365 jours : 1 825 litres.
– Coût annuel de cette eau, achetée en bouteilles (à raison de 30 cents le litre) : 547,50 €.
– Quantité d’eau nécessaire pour la fabrication de l’eau osmosée : 1 825 l X 5 = 9 125 l (Ratio 1 à 5)
– Coût annuel de l’eau du réseau : 9,125 m3 à 5,26€* soit 48€.

*Ce coût est issu des factures 2014/2015 du distributeur d’eau sur le secteur du Bas-Rhin (Alsace, France).

On peut donc affirmer que l’investissement, dans un osmoseur domestique, est amorti au bout d’un an !

9. PEUT-ON BOIRE QUOTIDIENNEMENT DE L’EAU OSMOSEE, C’EST-A-DIRE DE L’EAU QUI EST PEU MINERALISEE ?

Oui, car, contrairement aux idées reçues, la plupart des minéraux et, de manière générale, tout ce qui n’est pas organique, n’est pas assimilable directement par l’organisme humain.
Il faut rappeler que l’homme et l’animal sont hétérotrophes et sont donc incapables d’assimiler directement les minéraux qui n’ont pas été transformés, au préalable, par les plantes (fruits, céréales et légumes) ou les micro-organismes qui, eux, sont autotrophes.
L’homme ne peut assimiler que 1% des minéraux inorganiques de l’eau.
Louis Claude VINCENT déclare « L’eau sert plus par ce qu’elle emporte que par ce qu’elle apporte ».
A ce sujet, il est intéressant de découvrir « La bioélectronique VINCENT », site internet : www.bevincent.com

10. LA CAPACITE DE PRODUCTION D’EAU OSMOSEE DE LA MEMBRANE S’EXPRIME EN GALLONS PAR JOUR.
QUEL EST L’EQUIVALENT EN LITRES D’UN GALLON ?

Un gallon = 3,785 litres.
Il existe des membranes de capacités très différentes : 50 GPD, 75 GPD, 100 GPD… 400 GPD.
Les 3 premières sont généralement utilisées pour les osmoseurs dotés d’un réservoir. Ce réservoir de 13 litres environ se remplit totalement durant la nuit ; ainsi, une membrane de 50 GPD peut très souvent convenir.
Les appareils dotés d’une membrane de 400 GPD sont souvent à flux direct et les plus performants sont dotés d’un rinçage automatique qui fonctionne pendant les prises d’eau.
Les plus chers assurent le rinçage automatique de la membrane pendant et entre les prises d’eau.